Application disponible sur

Flash infos:
Politique Publié le 20 septembre 2021

Côte d’Ivoire : Gerddes-Afrique-CI appelle à la suppression du poste de vice-président de la République

Crédit photo: le gouvernement ivoirien est sans vice-président


La question de rajeunissement de la classe politique en Côte d’Ivoire est aujourd’hui au cœur des débats politiques tant au niveau national qu’à l’international. A cette question s’ajoute celle du plafonnement de l’âge des candidats au poste de la présidence de la République.

Si ce débat fait rage au sein de la classe politique ivoirienne et dans les chapelles politiques, la société civile entend s’inviter au débat. Saisissant l’occasion de la journée internationale de la démocratie, célébrée le 15 septembre de chaque année, le président du Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social en Afrique, section Côte d’Ivoire (Gerddes-Afrique-CI), Souleymane Traoré s’est prononcé sur ces deux problématiques qui polarisent l’environnement politique actuel.

  
 
Dans une déclaration faite devant la presse, hier mercredi 15 septembre 2021, à l’Inphb de Yamoussoukro, le patron de Gerddes Côte d’Ivoire s’est voulu catégorique sur les problématiques du plafonnement d’âge et la suppression du poste de vice-président de la République :

« La Constitution du 08 novembre 2016 a connu plusieurs dispositions majeures notamment l’instauration d’un volet présidentiel et la suppression de la limite d’âge aux candidats à la magistrature suprême. L’esprit du ticket présidentiel a été abrogé par la dernière mouture de notre loi fondamentale en mars 2020, en son article 55. Du vice-président : considérant les résultats d’une étude comparative avant, pendant et après la mise en vigueur de la loi sur la vice-présidence, aucun impact significatif n’a été révélé sur la gouvernance; considérant la vacance prolongée de ce poste ; considérant que l’amendement de mars 2020, confère à cette loi un pseudo bicaméralisme au niveau de l’exécutif ; considérant enfin, que tout ceci concoure à démontrer le caractère superfétatoire de ce poste ;

De la limite d’âge : considérant que les leaders des principaux partis politiques actuels ont une moyenne d’âge supérieure à 75 ans révolus; considérant que la simple évocation desdites personnalités suscite un excès de passions dans la conscience collective de nombreux concitoyens ; considérant que ces passions ont toujours conduit à de graves crises sociopolitiques dans notre pays depuis près de trois décennies ; considérant que ces conflits à caractère ethnocentrique ont pour corollaire une atteinte grave au processus vital de création d’une Nation en lieu et place d’un Etat, processus bien amorcé par le père de la nation dès l’accession de notre pays à l’indépendance ; considérant que cette situation délétère constitue inéluctablement un frein au processus démocratique de notre pays ;

  
 
A l’occasion de cette journée solennelle internationale de la démocratie, Gerddes Afrique section Côte d’Ivoire fait un plaidoyer auprès des organes assermentés aux fins d’engager des procédures légales visant à la suppression du poste de vice-président de la République ; au plafonnement de l’âge des candidats à la magistrature suprême », a appelé Souleymane Traoré qui donne ainsi le top départ de la bataille politique que devra s’approprier la société civile.

Nouveau Réveil 

Commentaires