Application disponible sur

Flash infos:
Politique Publié le 1 juin 2022

Portrait Qui est Adama Bictogo, le futur patron de l’Hémicycle

Crédit photo: Adama Bictogo sera plébiscité à la tête de l'Assemblée nationale. (Photo : DR)

Lundi 30 mai 2022, le parti présidentiel, le Rassemblement pour la démocratie et la paix (RHDP), a porté son choix sur le député Adama Bictogo pour être son candidat à l’élection du président de l’Assemblée nationale, prévue pour le 7 juin prochain. Mais qui cet homme qui remplace Amadou Soumahoro, décédé le 7 mai dernier ?

« Quand le Président (Alassane Ouattara, ndlr) m’a annoncé son choix (pour être le président de l’Assemblée nationale, ndlr), je n’ai ressenti ni déception ni frustration, jure Bictogo. Je souhaite juste être utile à son dispositif. Je me dois d’être discipliné et de montrer l’exemple. » Cette confidence, Adama Bictogo l’a faite au confrère Jeune Afrique qui a publié ce mardi 31 mai 2022, un portrait sur le natif d’Agboville. Ce jour-même, il a déposé sa candidature pour l’élection du président de l’Assemblée nationale prévue pour le 7 juin prochain. L’homme est assuré, sauf par extraordinaire, de l’emporter, puisque mathématiquement, le groupe parlementaire RHDP, absolument majoritaire, a déjà reçu, lundi, au siège du parti à la Rue Lépic, les orientations pour plébisciter son candidat unique.

À 58 ans, le député d’Agboville prendra la tête de la chambre basse du parlement ivoirien, après un parcours politique et administratif bien riches. Ancien ministre de l’Intégration Africaine, celui qui est aujourd’hui, le secrétaire exécutif du RHDP a gravi les échelons politiques progressivement. Il a été, au Rassemblement des républicains (RDR), le Secrétaire national chargé des relations avec les autres partis politiques. Un poste qui lui a permis de garder de bons rapports avec les cadres de toutes les formations politiques du pays. Mais son activisme au côté du président du RDR, Alassane Ouattara, lui a valu d’être promu, durant la présidentielle de 2010, au poste de directeur régional de campagne dans la Région de l’Agnéby (Adzopé, Agboville, Yakasse Attobrou et Affery) et dans le département d’Alépé.

 

Le père de « Génération Alassane Ouattara »

 

Adama Bictogo est en effet, l’un des admirateurs de l’ancien directeur général adjoint du FMI. Depuis le début des années 1990, le jeune Bictogo a toujours été d’une loyauté sans faille, à l’égard d’Alassane Ouattara. Après des études de commerce à Paris, il est revenu à Abidjan et a intégré la SCOA, une chaîne de grande distribution. C’est à cette époque qu’il découvre à la télévision, le nouveau Premier ministre, un quadra à l’allure dynamique dont le profil « novateur » le séduit : un certain Alassane Ouattara. Enthousiaste, il a créé l’association de soutien « Génération Alassane Ouattara ».

Adama Bictigo, c’est aussi l’un des témoins des périodes tumultueuses de la Côte d’Ivoire où sa contribution a souvent été sollicitée pour les diverses sorties de crise. C’est ainsi qu’en 1999, il a été conseiller spécial du chef de l’État, le Général Robert Guéi. En 2006, Charles Konan Banny, nommé Premier ministre, fait de lui, son conseiller spécial chargé des questions diplomatiques. Guillaume Soro, succédant à M. Banny dans le cadre des Accords de Ouagadougou, en mars 2007, le reconduit à ce même poste stratégique. Au sein de son parti, et même sur l’arène politique en Côte d’Ivoire, celui que les admirateurs surnomment « Le Diamant Noir », est réputé pour son franc-parler. Au-delà des joutes verbales guerrières, Adama Bictogo est bien un tribun de la réconciliation. En tous cas, dans sa ville natale d’Agboville, M. Bictogo est connu pour être un rassembleur de populations de divers horizons.

 

Un proche d’Amadou Gon Coulibaly

 

En 1994, Adama Bictogo participe au lancement du RDR et se rapproche d’Amadou Gon Coulibaly. Les années suivantes, aux côtés du « Lion de Korhogo », il « tisse [sa] toile » au sein du RDR. Les deux hommes développent une vraie complicité. « Bictogo était le ″bon petit″ d’Amadou », se souvient un collaborateur du président. Et quand Ouattara choisit de faire de Gon Coulibaly son dauphin pour la présidentielle de 2020, Bictogo lui apporte tout son soutien. Puis, survient l’événement malheureux du 8 juillet 2020. Une semaine après son retour de Paris, où il est resté deux mois pour ses problèmes cardiaques, Amadou Gon Coulibaly s’effondre à la sortie du conseil des ministres. Il ne se relèvera jamais. « Le choc a été extrêmement violent, confie Bictogo. Je suis immédiatement allé à la clinique. Amadou était mon grand frère, mon ami. Il n’y avait aucun sujet tabou entre nous. »

 

Un homme d’affaires prospère

 

Adama Bictogo, c’est aussi l’homme d’affaires qui transcende les frontières de son pays. De 1994 à 2000, il est le Président directeur général (PDG) de la Société de distribution des produits alimentaires (SDPA). De 2000 à 2002, il est Consultant du groupe BOLLORE dans le cadre du règlement du contentieux de la CARENA avec l’État de Côte d’Ivoire. Dès 2008, il est PDG de I.S.D. HOLDING AFRIQUE, jusqu’en 2011, avant d’entrer au gouvernement en juin 2011, en qualité de ministre de l’Intégration Africaine. Aujourd’hui, son entreprise, Snedai Group, est présente en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Et il est actif dans divers domaines : technologie, BTP, transports, l’énergie…

 

L'Avenir.ci

Commentaires